Skip to main content

Le vif du sujet

Le cancer du sein abordé “avec de la joie et de la santé”

Les seins, c’est l’histoire de l’humanité.
Mais la récurrence accable. Pourquoi tant de victimes du cancer ? Et comment en parler ?

Le théâtre et la poésie nous aident à le mettre à bonne distance. Écrite par une femme d’après une multitude d’interviews recueillies pendant de longs mois auprès de femmes et d’hommes touchés par la maladie, la pièce plonge dans le « vif du sujet » en « appelant un chat, un chat ».

Sur la durée d’une représentation, une femme va incarner toutes les étapes qui jalonnent ce parcours de combattante. En partant de son enfance, ses relations amoureuses ou avec la médecine, en passant par le regard et les injonctions de la société, elle raconte avec une bonne santé contagieuse. Et ça fait un bien fou.
Elle s’adresse à toutes et tous, car même de près ou de loin, nous sommes tous reliés et nous sommes concernés.

L’autrice trempe sa plume dans l’encre de la résilience comme contrepoint à la résignation, dans l’encre de la joie pour aborder la reconstruction. 

Et l’actrice, en réaction à l’extrême violence des maux physiques et psychiques que la maladie impose, en miroir aux tourments qu’imposent les relations parfois complexes avec le corps médical, transmet avec une énergie et une drôlerie débordantes, le désir de vivre « l’après » en toute liberté.

Devant nous, une femme prend le sujet à bras le corps et retrace les étapes qui lui ont permis de se réapproprier son corps et sa vie, de se délester des préjugés et d’aller de l’avant.

LA PRESSE

Une pièce forte portant la voix des femmes atteintes du cancer du sein.

RTBF

Ce texte frappe les coeurs et les consciences – de toutes et tous ! – comme un vibrant hommage à toutes ces Amazones des temps modernes.

LA LIBRE

Un seul en scène lumineux qui interroge aussi, plus largement, la féminité. Rien n’est éludé mais l’écriture et le jeu semblent contaminés par une résilience de feu.

LE SOIR

Une mise en scène dynamique entre le stand-up et la confession intimiste.

SURICATE MAGAZINE

De : Laurence Bastin
Avec : Laurence D’Amelio
Mise en scène : Patricia Ide
Dramaturgie : Anne Sylvain
Assistante à la mise en scène : Marilou Vannes
Scénographie et costumes :  Chandra Vellut
Lumière : Laurent Kaye
Voix off : Serge Demoulin

UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC.
AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ÉTAT FÉDÉRAL BELGE VIA BESIDE ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

représentations

Le mardi 25 juin
à 20h

tarifs

  • Prix unique : 25€
  • Étudiants et Moins de 26ans :11€
 

Ce tarif s’entend frais de réservation inclus